Article 0

Stress et surplus de poids !!!

 
 
 Mieux comprendre les effets du stress sur votre poids

 

En 2018, notre société nous impose beaucoup d’être en performance sur tous les niveaux de votre vie. Nous sommes à tout moment branché sur notre cellulaire, sur notre ordinateur pour pouvoir répondre rapidement à tous les gens qui nous écrivent ou nous appellent. Il y a minimum 20 ans ; nous n’avions pas ce stress à gérer. Pourquoi nous nous imposons ce genre de vie ??? Posez-vous la question !!!!

Le stress s’impose à l’esprit et au corps bien au-delà des ressources l’impact d’une mauvaise gestion du stress sur la capacité de conserver un poids santé est une préoccupation pour beaucoup de gens.

La réponse au stress sur l’organisme est simple ; lorsque nous vivons du stress, les hormones qui sont libérées influencent l’emmagasinement des lipides. Et la majorité du temps, nous aimons manger des aliments réconfortants pour nous aider à atténuer ce stress.

Pour mieux comprendre le stress; voici différents types

Le stress à court terme apparaît soudainement et est de courte durée par exemple : la circulation est dense ou vous êtes dans une file d’attente lorsque vous êtes pressé. Un facteur de stress à court terme peut être insignifiant et vous pouvez y faire face sans trop de difficulté.

Le stress à long terme est un combat perpétuel contre un ou plusieurs facteurs de stress. Ce sont des situations ou des facteurs qui se répètent et qui semblent insurmontables. À titre d’exemple, beaucoup de gens ont vraiment beaucoup de dettes ou occupent un emploi qu’ils détestent. Ces agents de stress insidieux peuvent se prolonger sur des mois, sinon des années.

La réponse à votre organisme est différente selon le type. À partir des voies chimiques jusqu’aux changements des comportements, la réponse au stress peut prendre plusieurs formes. Voyons maintenant la réponse de l’organisme aux facteurs de stress pour mieux comprendre comment vous pouvez garder votre santé tout en surmontant des obstacles.

Réponse au stress à court terme

Le stress à court terme apparaît quand notre corps réagit à un risque, réel ou perçu. Par exemple, lorsqu’on entend un bruit non familier quand on est seul à la maison, notre cerveau peut traiter ce bruit comme un risque. Nous nous imaginons la présence d’un inconnu, même si le bruit ne le laisse pas sous-entendre.

Avant de réaliser que c’était simplement la sécheuse, tout votre corps se met en mode combat ou fuite. Au même moment, nos glandes surrénales sécrètent les 2 hormones norépinéphrine et épinéphrine.

Ces hormones préparent notre corps à la survit, si le besoin s’en fait sentir. Des taux hormonaux accrus élèvent la tension artérielle et accélèrent les battements cardiaques ainsi que le rythme de décomposition des lipides et des glucides dans votre système. Ces hormones modifient tout simplement notre métabolisme pour stimuler cet état d’alerte afin de vous préparer à lutter ou à fuir. Une fois la menace disparue, le corps retourne à son état normal.

Réponse au stress à long terme

Si l’exposition à un risque qu’il soit réel ou seulement perçu, il y a un stress plus long qui pourrait engendrer une tension, tant sur le plan physique que psychologique. Au lieu de courtes fluctuations des hormones liées à la lutte ou à la fuite, les glandes surrénales sécrètent du cortisol, la principale hormone du stress.

La présence de cortisol dans l’organisme n’est pas dommageable dans son ensemble. La tension survient quand son taux demeure élevé pendant une longue période. L’organisme s’adapte à ce taux et développe un nouveau seuil de tolérance. Par conséquent, si un stress élevé dure longtemps, l’organisme sécrétera de plus en plus de cortisol.

Un taux élevé de cortisol stimule l’appétit. Il peut aussi influer sur la hausse du taux de l’insuline, substance qui régule le sucre sanguin. À mesure que le taux d’insuline s’élève, le taux de sucre sanguin baisse, ce qui peut causer des fringales pour des aliments caloriques qui rétabliront un taux raisonnable de sucre sanguin.

La roue du stress et de la prise de poids

Cette série de processus peut sembler pas importante au début, mais si le cortisol parcourt sans cesse notre système pendant des jours, des semaines ou des mois, nous voilà dans une roue qui ne finit pas. Un taux élevé de cortisol entraîne une hausse du taux d’insuline, avec résultat une baisse du taux de sucre sanguin qui mène à des fringales de sucre.

Lorsque notre stress n’est pas diminué, ce n’est pas surprenant que nous voulions manger encore des aliments « réconfortants ». Ils procurent souvent une forte dose d’énergie sous forme de sucre raffiné. Ils sont aussi riches en lipides. Ces aliments produisent ainsi un effet calmant sur votre cerveau.

Les aliments réconfortants nous donnent en quelque sorte un temps de pause suite à notre réponse au stress, la fréquence à laquelle nous les consommons augmente. Ils nous apportent un soulagement et nous voudrons ces genres d’aliments la prochaine fois que nous serons sous l’effet du stress et de la faim. Si ce cycle se prolonge sur une longue période, il y aura de fortes chances que nous prenions du poids. Ce cycle de consommation alimentaire liée au stress n’est pas seul en cause. Le cortisol active la lipoprotéine lipase (LPL), une enzyme responsable du dépôt et de l’emmagasinement des lipides. Un groupe de chercheurs a établi une corrélation entre le taux de cortisol et l’accumulation de graisse abdominale (distribution de la graisse autour de la taille).

L’étude du groupe a porté sur des femmes, au repos et soumises à des tests de stress. Des mesures du taux de cortisol et de la réponse psychologique des participantes ont été prises après chaque séance de repos ou de test. Les chercheurs ont pu vérifier que cette corrélation appuyait l’hypothèse établie selon laquelle le stress à long terme et la « réactivité au stress » peuvent causer une accumulation plus dense de graisse abdominale.

Trucs pour bien gérer le stress

Pour bien gérer le stress, vous devez planifier et établir un système de soutien avant que les agents plus stressent arrivent.

Réservez-vous du temps juste pour vous. Vous devez vous retrouver seul pour pouvoir mieux vous reconnecter. Inscrivez à votre agenda ces moments de solitude. De cette façon, vous ne passerez pas à côté de vos moments à VOUS. Si vous êtes une personne très occupée, vous pouvez vous accorder seulement des 5 minutes de temps et autres, et ce sans être connecté à votre téléphone ou ordinateur.

Classez vos tâches par ordre de priorité. Il est toujours gratifiant de rayer sur notre liste les tâches accomplies. Malheureusement, nous rayons souvent en premier les tâches les plus simples, délaissant parfois trop longtemps celles qui ont plus d’importance.

Prenez le temps de vous récompenser. Vous aimez la lecture; profitez pour aller vous acheter un bon livre positif. Vous aimez les massages, profitez pour vous céduler ce moment pour vous. Vous aimez vous retrouver entre amis, céduler ces moments. Prendre soin de votre santé physique, ce n’est pas un luxe, et il faut en faire une priorité.

Soyez actif : Bouger en fonction de nos besoins et de nos intérêts, l’important est de bouger et non de le reporter au lendemain. Que ce soit une promenade relaxante ou un jogging,  ce sont là des activités qui sauront vous faire bouger. Il est d’ailleurs établi que l’exercice régulier peut abaisser le taux de cortisol et stimuler les endorphines.

Faites de la méditation : Intégrez-vous des moments de méditation à votre routine quotidienne? Depuis quelques années, de nombreuses études menées par des neurologues ont prouvé qu’en plus de nous aider à relaxer et relâcher les tensions, la méditation permet de changer littéralement la morphologie de notre cerveau et par extension, à avoir un impact réel sur le vieillissement  et les maladies.

La méditation consiste à faire le vide total en soi et à se concentrer sur ce qui passe à l’intérieur de notre corps (respiration, fonctions vitales, etc.). Elle nous aide à faire abstraction du stress, à chasser de notre esprit les émotions, idées, tracas, etc., et à nous concentrer sur l’intérieur.

Je vous souhaite d’être capable de réaliser des moments de détente et ce à chaque jour pour vous aider à mieux gérer le stress de la société d’aujourd’hui. Il n’en tient qu’à vous de décider. Vous être le patron de votre corps de votre esprit.

 

Cet article vous a plus et vous désirez en savoir d’avantage sur notre cerveau  ?  Suivez : Comment notre cerveau agit lorsqu’on consomme de la malbouffe